Janvier culture #1

Janvier culture #1

J’ai toujours aimé lire. J’ai évidemment eu ma période « roman girly » mais mes livres préférés restent les (auto-)biographies. Depuis quelque temps déjà, je m’intéresse de plus en plus à la littérature en général et souhaite découvrir de nouveaux types d’écritures et de nouveaux styles de livres. Mais surtout de quitter ces livres dont « je comprends tous les mots et qui comportent, à chaque page, une faute d’orthographe » (comme j’aime si bien le dire 😅). C’est dans cette idée que je me suis lancée un challenge personnel. Lire plus. Mais pas si simplement. Afin de ne pas perdre de vue mon objectif (telle que l’année passée), j’ai décidé de lire au minimum un bouquin par mois. Et je vais vous en parler ici. Par contre, mon « addiction » pour les séries n’a pas changé ! C’est pourquoi je vous fais un petit point culture en général. Bonne lecture à vous !

Le malheur du bas – Inès Bayard

Dans ma quête explorative du milieu littéraire, j’ai acheté quasiment les yeux fermés « Le malheur du bas » d’Inès Bayard, classé coup de coeur de la rentrée littéraire 2018 à la FNAC. Lisant rapidement la quatrième de couverture, je pris le risque de m’attaquer à ce roman. Le malheur du bas… A quoi m’attendre ?

Marie est une jeune femme épanouie. Un travail intéressant. Mariée depuis plusieurs années. Ils songent d’ailleurs à agrandir leur famille en ayant un enfant. Tout roule. Jusqu’à ce jour. Un soir, en rentrant du travail, son directeur propose de la raccompagner. Et tout bascule. Marie vit le pire jour de toute sa vie. Elle ne sera désormais plus une simple femme, elle deviendra avant tout une victime de viol. Honteuse, enragée et perdue, elle décidera de garder cet évènement traumatisant pour elle. Seulement, voilà qu’elle tombe enceinte et éprouve un sentiment de haine envers ce petit être innocent – Thomas. De qui est l’enfant ? Finira-t-elle par l’accepter et l’aimer ? Avouera-t-elle ce viol à son entourage ? « Au coeur de la nuit, face au mur qu’elle regardait autrefois, bousculée par le plaisir, le malheur du bas lui apparaît telle la revanche du destin sur les vies jugées trop simples. »

blogueuse suisse de tourisme, bien-être, beauté et écologie, culture

Ce livre est dérangeant. Il n’est pas plaisant à lire. En fait, ce livre a même affecté mon humeur. Mais il est prenant. Raconter l’histoire d’une personne vivant un acte si terrorisant, tellement d’actualité également. Pourquoi pense-t-elle cela ? Pourquoi réagit-elle ainsi ? Pourquoi ce sentiment de honte ? Comment se créer une carapace ? Comment réussir à vivre dans ce silence ? Comment et pourquoi cacher cet évènement à sa moitié ? Quel en est l’exutoire ? Voici quelques-unes des questions que je me suis posées tout au long du roman. Même si ce n’est qu’une fiction, Inès Bayard a su, selon moi, raconter une histoire telle qu’elle pourrait être vraisemblablement vécue. Avec ses conséquences et les ressentis.

Netflix (addiction).

Grace and Frankie

« Grace and Frankie », série diffusée pour la première fois en mai 2015, fait partie de ces nombreuses comédies américaines. Elle est signée Marta Kauffman (si ce nom ne vous dit rien, vous ne pouvez qu’avouer avoir déjà regardé un de ses chefs-d ’œuvres (ou du moins quelques minutes): elle est la co-créatrice de la fameuse série FRIENDS) et Howard J. Morris. Cette série télévisée compte 65 épisodes en tout, séparés en 5 saisons. ABE, la saison 6 est annoncée pour 2020 ! Comme acteurs principaux on retrouve Jane Fonda (Grace), Lily Tomlin (Frankie), Sam Waterson (Sol) et Martin Sheen (Robert).

Grace et Frankie sont deux femmes que tout oppose sauf leur mari qui sont tous deux avocats dans le même cabinet : Robert et Sol. Mariage plus ou moins heureux depuis plusieurs décennies, tout bascule un soir à souper. Robert et Sol invitent leur femme au restaurant afin de faire part de leur grande annonce : Ils s’aiment et souhaitent se marier. Les deux femmes réagissent « à leur manière » et essaient de retrouver un équilibre. Vivant dans une maison qu’ils avaient en commun, Grace et Frankie ne se supportent pas. C’est alors là que naît, au fil des saisons, une nouvelle amitié entre ces 2 personnages. Sol et Robert découvrent leur nouvelle vie en tant que couple homosexuel et malgré un amour durant depuis 40 années, ils doivent faire face à des difficultés non-attendues.

Tous les personnages sont attachants. Même si un peu cliché, la série n’est pas pour autant niaise. Que de rires durant (toutes) ces heures de visionnage. On se reconnaît un peu forcément dans un des personnages soit avec cette manie de tout vouloir contrôler soit de relativiser. Au contraire de toutes ces séries qui privilégient des acteurs jeunes, j’ai beaucoup aimé suivre ces personnages un peu plus âgés. Sans doute aussi dû au choc des générations. Bref, si vous désirez vous divertir en rigolant, ne manquez pas cette série (malheureusement uniquement sur Netflix).

The Crown

The Crown, la série télévisée racontant le règne de la Reine Elisabeth 2, est diffusée depuis le 4 novembre 2016. Cette série a été créée par Peter Morgan et produite par Stephen Daldry. Au compteur pour l’instant : 2 saisons mais il en est prévu 6 à terme. Chacune des saisons couvre une décennie. L’histoire débute lors du mariage entre la princesse Elisabeth et Philipp Mountbatten, suivi ensuite par l’accession au trône de la jeune femme.

A quoi ressemble la vie de Reine Elisabeth 2? Cette série présente, d’un point de vue crédible, le début de de son règne, accompagné par des décisions difficiles à prendre tant au niveau politique que privée (dès à présent cheffe de famille). Même si cette série télévisée reste – que- « basée sur des faits vrais », nous en apprenons beaucoup sur cette femme si populaire et aimée. Saviez-vous par exemple que son Altesse Royale n’avait jamais suivi de cours de littérature durant son enfance ?

Ne connaissant pas vraiment l’histoire de la famille royale britannique, j’ai d’abord regardé les premières minutes de l’épisode pilote d’un oeil ignare (oui j’ai ensuite remarqué qu’au début de l’épisode était noté « basé sur des faits vrais »). Trouvant étrange toutes les similitudes avec la famille royale, j’ai finalement compris (bravo moi) qu’on parlait principalement de faits véridiques. Cette série est cultivante tout en étant captivante. Chaque acteur connait bien son rôle et l’a (je trouve) bien intégré. On comprend alors mieux certaines étapes cruciales du règne de son Altesse Royale et, remis dans leur contexte, certains verdicts. Avec ces 64 années de règne, ils nous reste probablement beaucoup de belles choses à découvrir. The Crown, c’est une série sur : un couple, de la monarchie, une époque si différente (malgré le peu d’années qui nous séparent).

Crédits (photo de titre et celle-ci) Marius Mattioni. Retouches personnelles

C’est tout (et c’est mieux ainsi) pour ce mois de janvier. Février touchant à sa fin, je m’en vais croquer les quelques dernières pages de mon roman en cours qui, je l’avoue … ne me plaît pas du tout ! Voulez-vous savoir pourquoi ? Alors abonnez-vous à ma newsletter afin d’en être informé. Pour le prochain article, un autre style de film sera présenté. Et je vais parler du fameux livre de Michel Houellebecq.

Quels sont les genres de films/séries qui vous plaisent le plus ? Et niveau lecture ? Êtes-vous des mordus de lecture ou alors oubliez-vous (comme moi) de prendre le temps ?

A très bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

entre ton site web et coche cette case pour promouvoir jusqu'à 10 de tes articles.

Mon Instagram

12   221
4   90
0   55
18   221
20   152

Follow on Instagram