On en parle : la cup menstruelle

On en parle : la cup menstruelle

Excusez-moi messieurs mais aujourd’hui nous nous retrouvons entre filles pour un article dédié à la cup et à nos fameuses « petites histoires ». Pourquoi aborder le sujet des « ragnagnas » est-il encore tabou de nos jours ? C’est vrai, finalement cela fait partie de la vie et du processus qui nous permet de fonder une petite famille si on le souhaite. Alors aujourd’hui, oublions les tabous et parlons de la cup menstruelle : une vraie révolution pour les femmes !

La cup, c’est quoi ? 

La coupe menstruelle, alias la cup, est tout simplement une protection hygiénique utilisée lors des menstruations (les fameuses règles) comme les tampons ou serviettes hygiéniques. Mais la cup est un peu particulière : de un, elle ressemble à un petit entonnoir en silicone médical et de deux, elle est réutilisable (beeeurk ! Mais non, attends la suite). 

Les différents modèles

Même si elles ont toutes plus ou moins la même forme, il est nécessaire de choisir sa cup selon ses besoins. Voici les 2 critères les plus importants à prendre en compte :

  • La taille (selon ton flux)
  • La rigidité (plus tu es sportive, plus il te faut une cup rigide)

L’utilisation

 Je te l’accorde, la taille de la coupe menstruelle peut faire peur. De plus, il faut tout de même être à l’aise avec son corps pour passer à ce moyen de protection hygiénique. Retrouve ici le mode d’emploi :

  • lors du premier jour de tes « ragnagnas », fais bouillir ta cup dans une casserole pendant 5 à 10 minutes afin de la stériliser (adieu les bactéries),
  • Plie-la en 2 ou plus (selon la technique que tu souhaites adopter et qui te conviens le mieux) et enfile-la pour la journée*,
  • Sors-la en essayant d’enlever l’effet ventouse (donc en essayant de la replier) et vide-la dans les toilettes,
  • Nettoie-la bien à l’eau chaude et recommence.

A toi de trouver ton rythme ! Tu peux par exemple la porter seulement de jour ou de nuit ou la stériliser plus souvent comme moi, chaque début de journée.

*Les fabricants / spécialistes ne sont pas tous d’accord quant à la durée recommandée, cela varie entre 6 à 10 heures max. Pour ma part, je sais que je la porte sans problème pendant 10 heures mais que je la stérilise beaucoup plus souvent que la normale.

Pourquoi s’y mettre ?

Il existe beaucoup d’avantages à utiliser la cup. Laisse-moi te présenter les plus importants à mes yeux.

Avant toute chose, si la coupe peut sembler chère (env. CHF 40.-), il faut savoir qu’elle a une durée de vie de 10 ans et devient tout d’un coup très rentable sachant que le prix d’une boîte de 20 tampons est d’environ 4.-. (10 boîtes de tampons vs 10 ans de protection assurée).

Ensuite, parlons  de son efficacité. Je te promets que je ne me suis jamais sentie à l’aise pendant mes menstruations surtout après une longue nuit de sommeil. Grâce à sa forme et à son effet ventouse, je n’ai jamais connu de débordement.

Troisième et dernier point : l’avantage écologique. Pense à chaque papier, plastique et déchet qu’une serviette ou un tampon produit. Comptons ensemble : l’emballage d’achat, la protection de la serviette individuelle, la protection sur la bande collante et la serviette elle-même (4 déchets pour une serviette). La cup est protégée avec un petit sachet en tissu et ne produit aucun déchet à l’emploi. 0 vs 4… J’adhère !

Tu vois, même si l’avenir de la planète ne t’intéresse « pas vraiment » il y a plein d’autres bonnes raisons de se diriger vers la cup.

Qu’est-ce qui peut te retenir ?

Evidemment, il n’y a pas QUE des aspects positifs. Je sais que sa taille peut être un frein et je le comprends totalement. Mais sache qu’il y a différents modèles et qu’elles se plient toutes.  Tu peux même couper la petite « tige » si elle te dérange. (Promis, la coupe ne peut pas restée coincée).

Autre point à mentionner : la mise en place. Comme déjà dit plus haut, pour la mettre en place et la sortir, c’est un peu “technique” alors il faut être vraiment à l’aise avec son corps et ses parties intimes. Ce que j’entends par là c’est que ça ne doit ni te déranger, ni te dégouter de le faire. J’en profite pour te donner deux petits conseils : pour les premières fois, je te propose de l’enfiler sous la douche. L’eau peut aider à la faire glisser. Teste-la également un jour où tu es à la maison car il faut quand même prendre la main. Cela t’évite donc un stress dans des toilettes publiques.

Le dernier point que j’aimerais mentionner est par rapport à son vidage. Il se peut que le sang reste au fond des toilettes… pas très sympa ! Utilise la brosse des toilettes pour le faire partir.

#OUIALACUP

Alors, qui est déjà une adepte de la cup ? Si tu as trouvé cet article intéressant et que tu souhaites être informée lors des prochains articles de ce genre, abonne-toi à ma newsletter.

 

bisous, xx

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

entre ton site web et coche cette case pour promouvoir jusqu'à 10 de tes articles.